Comment survivre dans la crise alors qu’on nous y enfonce…

Beaucoup d’entre nous le savent : les allocations et les bas salaires sont insuffisants pour vivre. Pourtant, le gouvernement a décidé d’encore diminuer nos allocations de chômage à partir du premier novembre et projette d’augmenter le prix de l’eau et la TVA à la consommation.

La situation est floue. Personne ne sait dans quelle mesure la nouvelle dégressivité le touchera, ni quand. Et pour cause : ni la CAPAC, ni les syndicats, ni même l’ONEM ne disposent encore de ces données pourtant fondamentales. “On doit encore calculer ça et c’est plus compliqué que prévu”, m’a-t-on répondu il y a quelques jours.

Bien entendu, tout ça est profondément choquant. Dans un pays qui aurait largement les moyens de subvenir aux besoins de chacun s’il allait les chercher là où il refuse obstinément de faire contribuer certaines catégories de personnes (les plus riches), dans un pays qui n’est pas en mesure de fournir des emplois à chacun et qui ne le sera probablement jamais (à moins d’une remise en question fondamentale), chercher de l’argent là où il n’y en a déjà pas assez est ignoble. D’autant que ces euros récupérés sur les allocations, le prix de l’eau, l’enseignement ou encore la TVA seront consacrés, entre autres douteuses priorités… à la recapitalisation d’une banque (6 milliards d’euros).

Bien entendu, il faut tout faire pour infléchir notre gouvernement. Mais en attendant, on est bel et bien dans la merde. De plus en plus nombreux. Alors on n’a pas le choix : on va se démerder.

Ce blog se veut un lieu d’échange d’idées. Des idées pour s’en sortir ou du moins limiter les dégâts:

Comment consommer à bas prix? Comment consommer moins? Comment gagner des sous sans s’attirer de problèmes? Comment contourner habilement les entraves légales? Comment épargner? Quelles alternatives au commerce? Que peut-on échanger? Vendre? Fabriquer? Partager? Comment cultiver ses légumes? …

Toutes vos idées, suggestions, expériences et questions sont les bienvenues. Elles seront partagées ici. Certaines seront reprises dans des articles, d’autres resteront dans les commentaires.

Une seule limite : les messages anonymes, racistes et autres attaques personnelles seront bannis.

Et bien entendu, si toutes les suggestions sont les bienvenues (à part peut-être le trafic d’êtres humains, même si ce sont des ministres), chacun sera responsable des propos qu’il tiendra.

Advertisements